Rond point des sourds-muets

Posté par Quartier Robien le 11 avril 2012

Le pont, on l’appelle le pont des sourds-muets. Le carrefour qui sera réalisé entre la rue Abbé-Garnier et le boulevard Carnot à la hauteur du pont, peut-être l’appellera-t-on rond-point des sourds-muets. Nous savons que ce carrefour sera mis en chantier simultanément au réaménagement de la rue Abbé-Garnier, mais nous ne savons pas encore sous quelle forme.

Une riveraine de ce carrefour vient d’écrire au Maire et au Président de l’agglomération pour leur demander de privilégier la solution technique du Rond-point qui sera moins bruyante que celle du feu. Le CAR soutient cette demande car nous avions pris la même position pour le rond-point de la Croix Perron.

fichier pdf lettre rond point

Participez à cette réflexion : Quel est votre point de vue sur ce carrefour ? Que pensez vous du rond-point de la Croix Perron ?

Déposez un message en cliquant ci-dessous sur commentaire

Une Réponse à “Rond point des sourds-muets”

  1. Louis dit :

    Compte tenu de l’affichage de la rue comme entrée de ville, la lisibilité de cette artère, sans autre information sur la future gestion des flux et le devenir du boulevard Carnot, milite à mon sens pour la mise en oeuvre d’un rond point. Au dela du type de carrefour choisi, c’est surtout la sécurisation et le cheminement des modes doux entre les 2 carrefours et le passage sous l’ouvrage qui soulèvent le plus de questions.
    Le problème pour traverser à pieds, rapporté sur cette lettre est l’occasion de rappeler l’évolution du code de la route… « Tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire… »
    S’engager régulièrement, c’est évidemment traverser à un passage piéton, mais aussi n’importe où si aucun passage piéton n’existe à moins de 50 mètre…
    Dit autrement, la loi incite fortement, et de façon globale, à la réduction des vitesses et au partage de la rue avec les usagers les plus vulnérables. Traverser une ville à vitesse réduite n’augmente pratiquement pas le temps de parcours, au contraire, cela favorise la fluidité du trafic, favorise, par la sécurité retrouvée, le développement des modes doux, et le désengorgement des villes.
    Cf. « http://www.ruedelavenir.com/wp-content/uploads/2011/03/RUEDELAVENIRBROCHUREBR.pdf »

Laisser un commentaire

 

Collège Notre Dame |
LEGOVORE-STARWARS |
Syndicat des Maitres Cocher... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble sauvons la nature
| Bibliothèque Sonore Oujda &...
| Les educateurs techniques s...